+




Verre blindé - caractéristiques physiques en ligne de mire

Du point de vue physique, un processus complexe a lieu lorsqu'un projectile entre en contact avec un objet solide. Et à plus forte raison pour le verre. En effet, sa résistance à la pénétration et à la perforation est complètement différente de celle d'autres matériaux comme le métal ou le bois. La vitesse de rupture du verre est de l'ordre de plusieurs milliers de mètres par seconde (env. 10 000 km/h) et dépasse donc largement la vitesse du projectile, qui s'élève généralement à quelques centaines de mètres par seconde. Par exemple, un projectile de calibre 7,62 x 52 tiré avec un fusil OTAN G3 se déplace à une vitesse légèrement inférieure à 1000 m/s (env. 3000 km/h). Les éclats créés dans le verre lors de l'impact avec le projectile passent alors devant le projectile. Cela réduit considérablement la protection pare-balle du verre.

Cela s'applique en particulier au verre blindé, car il se compose uniquement de plusieurs couches de verre.

SILATEC remédie à cette situation car nous utilisons différents matériaux transparents et extrêmement résistants pour constituer notre verre pare-balle.

+